RESEAU NATIONAL RADIO VISION 2000: 8 stations de Vision 2000 à travers le pays, Port au Prince: 99.3 FM - Jacmel 90.9 FM - RTNO-Port de Paix: 92.5 FM - GONAIVES: 98.1 FM - MILLIENIUM-Saint Marc: 99.9 FM - Cayes: 101.7 FM - Cap-Haitien: 105.7 FM - PUISSANCE FM-Mirbalais: 99.9 FM

Haïti-Élections : Les organisations nationales d’observation souhaitent le bouclage du processus électoral. L’urgence des élections territoriales indirectes

P-au-P, 9 juin 2017 [AlterPresse] — La Coalition d’organisations pour l’observation électorale (Coe) [1] plaide en faveur du bouclage du processus électoral, dans un communiqué en date du 9 juin 2017, transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

La Coe estime nécessaire qu’après l’achèvement du processus électoral que le Cep travaille, en consultation avec les organismes d’observation électorale, sur un document-bilan, dans lequel l’accent serait mis sur l’organisation des dernières élections et les leçons apprises.

« Ce document pourra être acheminé aux trois pouvoirs de l’État haïtien et mis à la disposition de tout organe électoral futur ».

Retrouvez ce thème dans « l’information à tout moment » sur AlterRadio

Les élections locales ayant été bouclées, il est important, voire urgent de réaliser les élections indirectes dans l’objectif d’établir, depuis la rentrée en vigueur de la Constitution de 1987, les assemblées municipales, départementales et les Conseils départementaux, souligne la Coe.

« Selon l’article 175 de la Constitution, les assemblées départementales et communales sont appelées à dresser les listes des personnalités devant être nommées auprès des cours d’appels et des tribunaux de paix du pays ».

Il s’agit, selon la Coe, « d’institutions devant participer à la gouvernance territoriale du pays. Elles constituent en fait, des pouvoirs territoriaux dont le mandat est d’aider le gouvernement central à la définition et à la mise en œuvre des politiques publiques sur l’ensemble du territoire national », rappelle la Coalition.

Elle rappelle qu’aucune instance gouvernementale, législative ou judiciaire en exercice, ne doit ni objecter, ni s’opposer à la mise en place des institutions prévues par la Constitution.

Elle exhorte à la mise en place du Conseil électoral permanent afin d’éviter tout vide institutionnel.

La coalition appelle les trois pouvoirs de l’État à entamer dans les meilleurs délais le processus de constitution du Conseil électoral permanent pour une institutionnalisation réelle de la démocratie en Haïti.

« Le choix des personnalités du nouvel organe électoral devra se baser sur des critères techniques de compétence, d’intégrité, de crédibilité et de fiabilité ».

Des consultations sur le mode de désignation des membres du Conseil électoral permanent seront nécessaires et devront également se tenir avec………………….lire la suite sur alterpresse.org

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.