RESEAU NATIONAL RADIO VISION 2000: 8 stations de Vision 2000 à travers le pays, Port au Prince: 99.3 FM - Jacmel 90.9 FM - RTNO-Port de Paix: 92.5 FM - GONAIVES: 98.1 FM - MILLIENIUM-Saint Marc: 99.9 FM - Cayes: 101.7 FM - Cap-Haitien: 105.7 FM - PUISSANCE FM-Mirbalais: 99.9 FM

Le Tabou Combo a brillé de mille feux au concert « La nuit du Kompa » à Accorhôtels Arena – Bercy / Paris

Source robertnoel22@yahoo.com  | radiotelevisioncaraibes.com

Le samedi 8 avril 2017, le Kompa était à l’honneur au concert de Bercy que les organisateurs ont titré « La nuit du Kompa ». On respecte l’orthographe que les architectes de cet événement ont choisie. Cette festivité culturelle s’était déroulée à « Accorhotels Arena » à Bercy / Paris. Le choix des participants à ce concert a permis clairement d’établir la différence entre les groupes musicaux d’hier et ceux d’aujourd’hui.

On ne saurait laisser passer sous silence la clairvoyance et le mérite de ces organisateurs, qui ont présenté sur une même scène des représentants de la nouvelle génération et le Tabou Combo symbolisant l’ancienne. Mickaël Guirand était en compagnie du Tabou Combo pour marquer son retour définitif sur la scène HMI, après la dissolution de Carimi.

Le compas direct: Un produit rare en Europe

Une source digne de foi nous confie que plus de 13, 000 billets d’admission ont été vendus deux semaines avant la date du concert. Au total 17, 000 personnes étaient présentes à ce grand événement.  Les Américains diraient « Full house », mais pas « sold out » qui souvent exprime l’idée de nombre de  billets vendus pour remplir l’enceinte à sa capacité maximale. Tel n’a pas été le cas puisque la capacité d’accueil de l’arène est de 20, 300 personnes. Mais c’est un concert réussi, tant du point de vue d’affluence que de la prestation des groupes musicaux.

C’est une preuve qu’une bonne promotion a été faite autour de l’événement. Cela montre bien comment nos frères et sœurs de la Martinique, de la Guadeloupe, de la Dominique, tout aussi bien les Haïtiens de France et de ses environs valorisent et supportent la musique haïtienne. En effet,  des gens étaient venus de l’Allemagne, de l’Angleterre, de la Belgique, de l’Espagne et même de Luxembourg. Des amis d’enfance venant de ces pays nous avaient aussi signalé leur présence à ce concert.

Il faut bien qu’on se rappelle qu’en Europe, en Afrique et même en Amérique, quand on dit Bercy c’est comme ci on parle du paradis terrestre. Cela exprime l’idée de grandeur, de beauté, de cadre select, où la sécurité est au maximum. Aucun diable ne peut venir de l’enfer pour se croire capable de tromper St Pierre et envahir l’espace avec l’intention de troubler la paix publique. Les mains seraient mises au collet de tous ceux qui auraient une telle intention. Ils seraient mis hors d’état de ne plus nuire.

La gestion du temps a fait paniquer certains groupes 

Au cours de ce concert, on a vu défiler sur scène les groupes « Kreyol La », « Original H » de France, « Klass », « Tabou Combo » et « T-Vice ».  Le groupe Kreyol La a marqué des points au tableau d’affichage. Ti Joe Zenny a dilué son vin (li mete dlo nan diven l) et le boit maintenant au compte –  gouttes, après la controverse autour du titre de champion du carnaval haitien 2017, qui a été décerné au groupe Kreyol La. Il s’est calmé. La participation de Kreyol La à ce concert a été très remarquable.

Sa présence scénique a montré qu’il s’est démarqué du traditionnel « men m ti bagay la ». L’entrée en scène du tambour paraissait très explicite, car cet instrument résonne fort et cela  jusqu’au cœur de l’Afrique « Ginen ». C’est tout un langage et un grand moyen d’expression artistique. Si en plein XXIe siècle, des gens dévalorisent le tambour et le rôle des tambourineurs,  c’est qu’ils souffrent de cécité et se rangent parmi les connards.

Le choix de « Original H » paraît plus que logique. C’est un groupe local qui mérite une grande reconnaissance, considérant les efforts que font ces musiciens pour le placer et le maintenir sur l’échiquier musical haitien. Sa participation à ce concert le prouve. Il est opportun de féliciter les organisateurs de leur compréhension à l’endroit de ce groupe musical, puisque «Original H » pa ka kay pè, pou l ta mouri san batize.  L’effort de ces musiciens est grandement apprécié. Ils ont simplement besoin d’un représentant en Amérique et en Afrique pour être en mesure de s’imposer ailleurs. Chapo. Kenbe la, mesye!

Le groupe Klass de Richie, qui a été proclamé l’orchestre le plus populaire du moment, a eu un problème de gestion du temps et de coordination musicale. Il s’était lancé dans une course contre la montre. Pourtant,  les quarante (40) minutes allouées à chaque groupe paraissaient suffisantes pour présenter sa prestation.  Klass avait amplement de temps. Il est recommandé de toujours jouer en medley à ces genres d’activités culturelles où chaque seconde vaut son pesant d’or. Pas de temps pour des racontars, ni bann pale franse sa yo, alors que les minutes s’égrenaient. Sous l’effet de fortes émotions, face à un si large public, on risque de commettre des fautes en essayant d’improviser dans la langue de Victor Hugo. Le français est une langue élastique. Quand on tire trop dessus et qu’on dépasse sa limite d’élasticité, les molécules se dispersent et l’élastique se casse.

Dans le cadre de cette fête culturelle, Klass a présenté un medley qui n’a pas été bien raccordé, les séquences musicales n’ayant pas été bien choisies. Cela n’empêche que Klass ait présenté une bonne prestation, comparativement à ses participations aux festivals  /  concerts antérieurs. La transition d’une musique à une autre a laissé entrevoir une coupure, au lieu d’une fluidité.  Richie doit certainement marquer un break pour annoncer le changement………...lire la suite sur radiotelevisioncaraibes.com

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.