RESEAU NATIONAL RADIO VISION 2000: 8 stations de Vision 2000 à travers le pays, Port au Prince: 99.3 FM - Jacmel 90.9 FM - RTNO-Port de Paix: 92.5 FM - GONAIVES: 98.1 FM - MILLIENIUM-Saint Marc: 99.9 FM - Cayes: 101.7 FM - Cap-Haitien: 105.7 FM - PUISSANCE FM-Mirbalais: 99.9 FM

Un commerçant haïtien tué par balles à Ouanaminthe: le GARR révolté par ce meurtre, réclame justice

Ouanaminthe, 15 février 2017- (AHP)- Un commerçant haïtien Massilot Belton, 37 ans et père de 5 enfants, a été  tué par balles au bord de la rivière Massacre séparant le point frontalier officiel de Ouanaminthe-Dajabón.
Ce crime est survenu, le 14 février 2017, aux environs de 1h PM,  a informé Mireille Pierre, représentante du GARR basée dans cette commune frontalière.
Le frère de la victime, Saint-Luc Belton, a déclaré que la victime résidait au Cap-Haïtien. Massilot Belton était commerçant et représentant de la Brasserie Nationale (BRANA) à Ouanaminthe (Nord-est).
Selon des témoignages,  Massilot avait quitté Cap-Haitien pour se rendre à Ouanaminthe en compagnie d’une amie dont l’identité n’a pas été révélée. Arrivé au point frontalier de Ouanaminthe/ Dajabón, il aurait reçu un appel téléphonique de la part d’un ressortissant dominicain. Peu après, il s’est rendu à pied au bord de la rivière Massacre où des civils armés cagoulés se trouvant de l’autre côté de la frontière  (Dajabón) lui ont tiré dessus.
D’après Saint-Luc Belton, la victime a reçu plusieurs projectiles au bras et à la jambe. Il était encore en vie quand un autre civil dominicain a traversé du côté haïtien pour lui tirer une balle au cœur.  Ce dernier a emporté tout ce qui se trouvait dans la poche du défunt.
Des  gens  qui se trouvaient près de la rivière Massacre ont été contraints par des tirs de vider les lieux.
D’autres furieux à lancé des jets de pierres en direction des agresseurs qui, à leur tour, ont tiré à hauteur d’homme sur la population.
Deux Haïtiens dont l’identité n’a pas été révélée ont été touchés à la jambe et à la cheville. Ils ont été transportés dans  un centre hospitalier de Ouanaminthe.
Arrivé sur les lieux du crime quelques heures après, un juge de paix a ordonné…..lire la suite sur ahp.org

Laisser un commentaire

Les champs marqués (*) sont requis.